Il est des opérations faciles, il en est des difficiles. De chaque, il y a des leçons à tirer, des enseignements à garder, des directions évidentes à prendre.

Le projet « aider 4 jeunes adultes », je le rappelle, nous a été apporté par des victimologues ayant en charge de jeunes adultes portant déjà en eux de grosses cicatrices morales parce que leur vie n’a pas été épargnée par la cruauté des adultes lorsqu’ils étaient enfants.

L’idée était de les emmener loin de leur quotidien, de leur permettre de se poser, de regarder leur avenir d’un œil moins sombre, de trouver des bases pour repartir avec envie.

Avant que l’été n’arrive, plusieurs d’entre eux ont été pris en charge par le « Conseil général » dans des structures existantes. Nous souhaitons que ce soit pour eux une bonne porte d’entrée vers un avenir serein.

Deux n’ont pas été retenus parce qu’ils ne donnaient pas assez de sens à notre démarche. Et que leur présence aurait été perturbante pour tous et n’aurait pas donné de valeur à la démarche. Nous ne pouvions utiliser l’argent des donateurs pour quelque chose qui était faussé dès le départ.

Il restait 3 jeunes, 1 fille et 2 garçons, de 18 et 19 ans. Mais ces jeunes-là, trop marqués par les promesses éphémères, avaient du mal à croire en nous.

Nous avons multiplié les rencontres, les échanges. Et ce qui est resté, et contre lequel, hélas nous ne pouvions rien faire, c’est que le lieu proposé était lui aussi éphémère.

La structure d’accueil Po’oz n’existe pas encore. Il faudra du temps et de l’argent surtout pour qu’elle sorte de terre.

Ne pas pouvoir voir où ils iront, ne pas pouvoir visiter par avance le lieu dans lequel ils passeront quelques temps était trop perturbant. Ils n’ont pas pu se jeter dans l’inconnu. Ils ont renoncé même si ce que nous leur proposions leur semblait tentant et le séjour ne s’est pas fait.

L’argent récolté a été conservé pour grossir le fond nécessaire à la création du lieu d’accueil prévu. Les donateurs ont fait un geste pour aider de jeunes adultes, les sommes versées sont donc destinés à ce but et à rien d’autre.

C’est toujours  difficile de se donner entièrement pour monter un projet, trouver des partenaires, trouver le lieu, courir de droite et de gauche pour multiplier les réunions, les interventions, expliquer, expliquer encore, essayer de convaincre et au final alors que tout est pret, devoir renoncer.

Mais c’est aussi une leçon importante. Nous avons appris beaucoup de choses pendant ces quelques mois qui nous ont tant occupés. Nous avons rencontré des gens formidables, reçu l’aide financière de personnes fantastiques qui ont donné parfois un peu du si peu qu’elles avaient, et nous les en remercions encore du fond du cœur.

Nous avons surtout compris qu’l était illusoire de vouloir aider sans avoir derrière nous quelque chose de solide, de construit, ce lieu qu’ils pourront investir, ce lieu dans lequel nous aurons tout ce qu’il faut pour les accueillir, que nous connaitrons déjà, qui sera vraiment fait pour ça et dans lequel d’autres professionnels pourront nous rejoindre pour participer à ce magnifique projet qui est l’un des buts de Po’oz « aider de jeunes adultes à démarrer leur vie de manière positive, porteuse, sereine.

D’autres projets nous occupent cette année, « inclure les enfants autistes dans le sport » va demander énormément, parler d’autisme dans les lycées auprès des futurs acteurs du monde médico-social tout autant. Et récolter des fonds pour que la structure Po’oz naisse un jour nous mobilise aussi beaucoup. Nous donnons de notre temps mais aussi du fruit de notre travail. L’exemple doit venir de l’intérieur n’est-ce-pas ?

Suivez cet exemple, donnez même un peu d’argent pour que Po’oz puisse faire avancer ces buts qui sont beaux et vivants.

L’association ne sera jamais rien sans donateurs et sans adhérents.

Adhérez à Po’oz, c’est un tout petit geste, mais pour l’association le nombre d’adhérents compte beaucoup, il nous donne bien plus de poids pour négocier les aides nécessaires pour avancer.

Vos dons, vos adhésions sont tous déductibles de vos impôts, Po’oz est une association à but non lucratif, association d’intérêt général.

Pour donner :
1) Envoyez un chèque à Po’oz, 5 rue Dutreuil de Rhins, 42100 Saint-Etienne

2) Faites un virement:
ASSOCIATION PO’OZ
IBAN : FR7610278073030002129530176
BIC : CMCIFR21
CCM ST ETIENNE HOTEL DE VILLE
27 RUE DE LA RESISTANCE
42000 ST ETIENNE

3) Ou faites un don via carte bancaire sur le site Paypal en suivant le lien ci-dessous :

https://www.paypal.me/poozjeunes

Po’oz , les enfants autistes, les jeunes adultes, ont besoin de vous. Aidez-nous, aidez-les !
A bientôt ensemble dans cette belle aventure !

Mao Chardin
Porte Parole de Po’oz